Coordination du ReSPESD

Le ReSPESD et l’OIM en lutte contre la Traite des êtres humains

Le Réseau des Structures de Protection des Enfants en Situation Difficile (ReSPESD) et l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) se donnent la main pour la mise en oeuvre du Projet intitulé « CONTRIBUTION A LA LUTTE CONTRE LA TRAITE TRANSFRONTALIÈRE A TRAVERS LA CAPACITATION DES PARTIES PRENANTES ».
Dans la deuxième semaine du mois de janvier 2020, il s’est tenue à l’Hôtel Millénium Palm Beach de Grand-Popo, une rencontre bilatérale entre le TOGO et le BÉNIN pour d’échanges d’expériences portant lutte contre le phénomène de la traite de part et d’autre des frontières des deux pays. Il était également question pour les divers acteurs (secteur public et secteur privé des deux pays) d’explorer les voies et moyens devant leur permettre de mutualiser et de conjuguer leurs efforts en vue de lutter au mieux contre le phénomène de la traite des être humaines.
la deuxième phase de ce projet s’articule autour de la formation des praticiens de protection des droits humains, en l’occurrence, les Magistrats et Officiers de Police Judiciaires (OPJ). Cette activité majeure a eu lieu du 3 au 6 aussi bien à Parakou qu’à Dassa et Bohicon.
Il importe de signaler qu’avant le démarrage des formations à l’attention des Magistrats et OPJ, le ReSPESD a commandité une étude portant sur la cartographie des acteurs des Organisations de la Société Civile intervenant dans la lutte contre la traite des êtres humains et l’actualisation du manuel de prise en charge des victimes de la traite en Afrique de l’Ouest.
La semaine du 10 au 18 février 2020 est consacrée, au regard de la planification des activités dudit projet, à la formation des acteurs des OSC.

Plus de détails (images et vidéos et autres éléments sonores) dans nos prochaines publications, sous peu.
Le Chargé de Programmes ReSPESD-Bénin, Maxime AGOUA.